Précisions sur les patronus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Précisions sur les patronus

Message par Hermione J. Granger le Lun 16 Nov - 22:10


De tous les sortilèges de défense, le sortilège du Patronus est le plus célèbre mais aussi le plus difficile à maîtriser. Il consiste à faire apparaître un « protecteur », ayant la forme d’un animal argenté, qui joue le rôle de bouclier entre le sorcier qui le jette et un Détraqueur. La forme exacte du Patronus n’est révélée que lorsque le sortilège a été correctement lancé.

Cet acte de magie très avancé peut également servir aux sorciers à se transmettre des messages. Le Patronus constitue le seul sortilège efficace contre les Détraqueurs dans la mesure où il représente une force positive pleine d’espoir et de bonheur. Un souvenir particulièrement heureux est essentiel à sa création. La grande majorité des sorciers et sorcières étant incapables de le mettre en pratique, sa réussite est considérée comme un signe de dons supérieurs pour la magie.

Quelques sorciers et sorcières réussissent à produire un Patronus incomplet, ressemblant à un filet de fumée ou de vapeur argenté sans réelle substance. D’autres, en revanche, choisissent délibérément de faire apparaître un Patronus incorporel, dans certaines circonstances, afin de ne pas dévoiler sa vraie forme (c’est par exemple le cas de Remus Lupin qui craint que la forme de son vrai Patronus ne révèle son secret). Mais comme un Patronus incorporel n’est pas un véritable Patronus, il n'offre qu'une protection très limitée comparée aux pouvoirs d’un Patronus corporel ayant la forme et la consistance d'un animal.

Le sortilège du Patronus est un sortilège très ancien que l’on retrouve dans de nombreux récits magiques. Bien que traditionnellement associé à ceux et celles qui se battent pour de grandes causes ou pour des idées nobles (les sorciers et sorcières capables de faire apparaître des Patronus corporels se voyaient souvent attribuer d'importantes fonctions au sein du Magenmagot ou du ministère de la Magie), ce sortilège est également pratiqué par quelques adeptes de la magie noire.

On dit souvent, et à juste titre, qu’un sorcier ou une sorcière au cœur impur ne peut pas produire de Patronus (l’exemple le plus célèbre d’un Patronus raté étant, à ce jour, celui de Raczidian, un mage noir qui fut dévoré par des asticots), pourtant quelques rares sorciers et sorcières aux valeurs douteuses sont parvenus à le faire apparaître (Dolores Ombrage réussit, par exemple, à créer un Patronus en forme de chat pour se protéger des Détraqueurs). Il semblerait donc que le fait de croire dur comme fer en la légitimité de ses actes pourrait fournir le bonheur nécessaire à sa création. Ceci étant, les sorciers ou sorcières devenus insensibles aux effets des créatures maléfiques avec lesquels ils s’associent considèrent généralement le Patronus comme un sortilège d’une faible utilité dans leur arsenal.

Bien qu’il n’existe aucun moyen permettant de prédire avec certitude la forme que prendra le Patronus d’une personne, un grand expert en Sortilèges nommé Professeur Catullus Double-Bazon établit, au XVIIIe siècle, certains principes qui, aujourd’hui encore, prévalent.

Selon le Professeur Double-Bazon, le Patronus représente un élément qui est à la fois caché, inconnu et pourtant fondamental à chaque personnalité. « Il est en effet évident » écrit-il dans son remarquable ouvrage intitulé « Sortilèges de Défense et de Dissuasion » :

« … qu’un être humain confronté à une force maléfique d’origine non humaine, telle qu’un Détraqueur, doit puiser dans des ressources encore inexploitées. Le Patronus est son soi secret éveillé, un soi qui sommeillait jusqu’alors et qui doit à présent surgir au grand jour... »

« C’est la raison pour laquelle, » poursuit Double-Blazon « l’apparence du Patronus possède une forme inattendue, une forme avec laquelle la personne qui lance ce sortilège a souvent peu d’affinités ou une forme avec laquelle, dans quelques rares cas, elle ne s’identifie pas. »

Les travaux de Double-Blazon sur les sorciers et sorcières qui produisent un Patronus ayant la forme de leur animal préféré sont particulièrement instructifs.

« Je suis convaincu que ce type de Patronus est révélateur d’une obsession ou d’une excentricité. Il correspond à un sorcier ou une sorcière qui est incapable de dissimuler son véritable moi dans sa vie de tous les jours, un sorcier ou une sorcière qui affiche ouvertement des tendances que d’autres préféreraient cacher. Mais quelle que soit la forme du Patronus, il est vivement conseillé de faire preuve de respect, voire de prudence, envers tout sorcier ou toute sorcière capable de produire le Patronus de son choix. »

La forme d’un Patronus pourra changer tout au long de la vie d’un sorcier ou d’une sorcière. On sait par exemple que certains Patronus ont changé d’apparence suite à un deuil, à une passion amoureuse ou à de profondes modifications du caractère de leur auteur. Le Patronus de Nymphadora Tonks changea d’un lièvre à un loup (plutôt qu’un loup-garou) quand elle tomba amoureuse de Remus Lupin. Certains sorciers et sorcières sont par ailleurs totalement incapables de faire apparaître un Patronus tant qu’ils n’ont pas subi de bouleversement émotionnel.

Il est habituel, mais pas inévitable, que le Patronus produit prenne la forme d’un animal provenant du pays où est née la personne qui lance le sortilège. En raison de leur longue association avec les êtres humains, il est sans doute peu surprenant que la majorité des Patronus soient des chiens, des chats ou des chevaux (même s’il ne faut pas oublier que les Patronus corporels sont extrêmement rares). Il convient toutefois de noter que chaque Patronus est unique à son créateur. Ainsi, deux vrais jumeaux produiront des Patronus très différents.

Bien que très rares, les Patronus d’animaux disparus sont toutefois possibles. Par ailleurs, il est intéressant de constater que les Patronus ayant la forme de chouettes ou de hiboux sont assez inhabituels, malgré la longue association de ces animaux avec le monde magique. Les Patronus les plus insolites sont des créatures magiques comme des dragons, des Sombrals et des phénix. Il ne faut pas non plus oublier que l’un des Patronus les plus célèbres dans le monde magique était une souris ordinaire appartenant à un jeune sorcier légendaire nommé Illyius, qui parvint à résister à une armée entière de Détraqueurs. Mais si un Patronus de forme rare ou fantastique trahit incontestablement un tempérament atypique, ceci ne signifie pas forcément que ce type de Patronus sera plus puissant que d’autres ou qu’il protégera plus efficacement la personne qui le fait apparaître.

http://www.dehondt-desmets.fr/2015/05/le-symbolisme-des-animaux.html
http://www.arbre-celtique.com/approfondissements/symbolisme/animaux.php

(c) Pottermore
avatar
Hermione J. Granger
Admin Je-Sais-Tout - Préfète-en-chef
Admin Je-Sais-Tout - Préfète-en-chef

Messages : 277
Date d'inscription : 27/11/2014
Age : 20
Orientation sexuelle : Hétéro
Etat-Civil : Célibataire
Baguette magique : Bois de vigne, ventricule de dragon, 27,8 cm, rigide
Epouvantard : Le professeur Macgonagall lui annonçant qu'elle a échoué à ses examens
Gallions : 12

Rapeltout
Patronus: Loutre argentée
Compétences spéciales:
Blessures/Infirmités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum